[forum yaoi] Une école dirigée par un scientifique qui se prend pour dieu et crée de toutes nouvelles races...

 

Partagez | 
 

 Une rencontre chez le poissonier [Libre: 1 personne]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tobias Watanabe

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 12/01/2013

fiche personnelle
Préférence : seme
liaison :
race : Triton

MessageSujet: Une rencontre chez le poissonier [Libre: 1 personne]   Mer 27 Fév - 21:22

La nuit avait été mouvementée... Malheureusement je ne peux pas m'en vanter... Je ne pourrais bientôt plus en parler d'ailleurs... Bon... Voilà ce qu'il s'est passé...

Je me promenais paisiblement dans les rues en pleine nuit, j'avais besoin de prendre de l'air pour calmer mes nerfs qui étaient tendus à cause du stresse (lui-même causé par mon premier jour dans le pensionnat dans lequel j'allais entrer, premier jour qui était pour le lendemain). Et puis, se tenait droit contre un mur un jeune homme, ah! Quel bel homme! Bon.. J'ai vu mieux, j'avoue, mais il était pas mal!! Et il semblait seul... Oh! Le pauvre chéri! Je n'allais tout de même pas l'abandonné! Bref. Tout ça pour dire que je discutais un peu avec lui -il n'y a eu que ça!-, après ça, je voulais l'emmener dans ma chambre d'hôtel. Je montais donc vers ma chambre, et là, surprise, j'ai retrouvé mes affaires à la porte. Bon... J'avoue que j'étais pas si surpris que ça... Je retournais donc à la réception pour demander des explications.

    « Les clients des chambres qui sont voisines à celle qui était la vôtre, se plaignait du bruit que vous faisiez. Vous le savez, on vous avait prévenu que si vous n'arrêtiez pas on était obligé de vous mettre à la porte. Ce matin, deux de vos voisins se sont plaints du bruit que vous avez fait, donc, nous avons simplement obéi aux règles. Je suis désolé, mais vous devez vous aussi comprendre et chercher un autre endroit où dormir. »


Je désespérais... Je perdis le jeune homme parti, déçu... nan ça c'était plutôt moi! Je récupérais mes affaires du mieux que je pouvais et... Je me retrouvais à marcher désespérément dans la rue, me demandant où est-ce que j'allais dormir. Je ne connaissais personne, je ne connaissais pas d'autres hôtels, alors je m'imaginais déjà dormir en pleine rue. Mais au bout d'un moment je retournais près de l'hôtel, il y avait un petit toit en tissu, alors je me dis que je pouvais me mettre là au cas où s'il pleuvait. Je m'assis par terre en soupirant et attendis que le sommeil vienne. Finalement j'aperçus deux silhouettes, dont l'une qui m'était familière (façon de parler), et effectivement, c'était l'homme que j'étais sur le point d'emmener dans ma chambre avant que tout me tombe dans les bras. La personne qui était avec lui était un homme, je souriais, en plus de ça il voulait me narguer? L'abruti! Rien ne peut me blesser! Enfin... encore une fois c'est une façon de parler. Étrangement, ils s'approchèrent de moi, et j'entendis celui que je connaissais dire en me montrant du doigt un « c'est lui ». Des ennuis? Encore? Ok! S'il fallait se battre j'irais me battre! Mais non. Rien de tout ça. L'inconnu me sourit et me tendit sa main, il me proposa de dormir chez eux, qu'après tout il pouvait pas laisser quelqu'un comme moi dans la rue alors que je pensais prendre mon pied avec son ami. Alors c'est comme ça que je me retrouvais dans leur appartement. Et c'est aussi comme ça que j'ai pu profiter des deux jeunes hommes à mon plus grand plaisir.

Mais, c'est aussi à cause de ça que je me retrouvais complètement fatigué devant l'entrée de l'établissement scolaire. Je poussais, au bout de quelques minutes de réflexion, la porte d'entrée et pénétrais dans l'endroit avec mes affaires. Je levais la tête pour regarder la salle qui était impressionnante pour sa beauté. Et là, d'un seul coup, plus rien. Un vide total. J'ai juste eu le temps de sentir le froid du carrelage se poser sur ma joue.
Je voyais mon passé... Dur passé.... je revoyais le loup, qui n'avait pas de forme de loup, se tenir devant moi, plus menaçant, plus cruel... je revoyais ma sœur, qui ne ressemblait pas à ma sœur, allongée au sol, du sang sortant de sa tête et ruisselant sur le trottoir. Non. C'était faux... Ma sœur ne saignait pas quand je l'avais poussée par terre.
Je sentais mon corps s'engourdir, je ne comprenais pas ce qui m'arrivait. L'eau... De l'eau... j'avais soif... Ma gorge était sèche... Je croyais que j'allais mourir... J'ouvris d'un seul coup mes yeux, tout grand, paniqué, haletant et remuant les lèvres pour avoir de l'eau. Je me redressais, un mal de tête me prit. Assis par terre, je me demandais ce qu'il s'était passé, je pris un de mes sacs, l'ouvrit et sortit une bouteille d'eau et des cachets. Je bus abondamment, et je me surpris même par la quantité que je venais d'absorber. Puis, sans faire exprès, je fis couler de l'eau sur moi, sur mon t-shirt et un peu sur mon pantalon, je sentais l'eau sur ma peau, je frissonnais de plaisir, un plaisir que je n'avais jamais connu lorsque j'étais au contact de l'eau. Je rangeais mes affaires et me levais, je tournais sur moi-même quand une démangeaison me prit le corps, enfin seulement une partie du torse, alors forcément, je me grattais. Mais... c'était vraiment bizarre. Bon, pas grave, je n'avais pas que ça à faire. Je regardais encore une fois autour de moi, mais étrangement je m'évanouis une seconde fois, sans comprendre ce qui m'arrivait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une rencontre chez le poissonier [Libre: 1 personne]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réunion Chez Newman Entreprises [Libre]
» Une nouvelle arrivée chez les gryffondor [libre]
» Chacun sa route chacun son chemin ♫ [ Libre 1 Personne ]
» [libre]Une enquête chez soi [Trickbast, rang D, Pirates, Baston & Espionnage]
» Lorsque le passé revient en force. [Libre 1 personne]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: la gakuen Bakemono :: entrée-
Sauter vers: