[forum yaoi] Une école dirigée par un scientifique qui se prend pour dieu et crée de toutes nouvelles races...

 

Partagez | 
 

 Nouvelle Vie [yaoi][RP de présentation]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lestan Dalos

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 23/03/2013
Age : 29

MessageSujet: Nouvelle Vie [yaoi][RP de présentation]   Dim 24 Mar - 15:27

Lestan était intimidé. Qu'y avait-il de neuf ? Lestan était toujours intimidé. Il n' avait aucune raison d'être plus intimidé qu'à son habitude. Si ce n'est le fait qu'il se trouvait à présent devant le portail d'une école, l'école Bakemono pour être précis. il trouvais le nom étrange. il savais que c'était un nom japonais et il avait vérifié dans un dictionnaire. Monstre...l'école des Monstres, c'était un nom bizarre pour une école.

Mais le plus bizarre, c'était de voir notre jeune et pusillanime médecin devant le portail de cette école. Il venait à peine de finir ses études et s’apprêtait à partir pour l'Afrique avec Médecins sans Frontières. il n'avait normalement rien à faire ici...à l'exception du fait qu'il ai reçu une invitation pour occuper le poste d'infirmier dans cette école. il aurait bien voulut refuser par téléphone, mais celui-ci n'était pas marqué sur l'invitation. il n'avait rien trouvé non plus dans l'annuaire, quand à internet...et bien il se méfiait des ordinateurs. Plus précisément, il était un piètre informaticien. Il aurait d'ailleurs pensé à se faire exorcisé si la notion d'occulte ne lui semblait pas si absurde.

Quoi qu'il en soit, ne voulant pas paraitre impolie, il s'était décidé à venir donner sa réponse lui-même au directeur et voilà qu'il se retrouvait maintenant devant le portail. Il n'y avait personne. ce qui était plutôt normal puisque tout le monde devait être en cours. Il n'y avait pas de sonnette, pas de caméras, rien. il se décida donc à essayer d'entrer. le portail était ouvert. Il n'osait pas rentrer.

Lestan était quelqu'un de timide, il l'avait toujours été et le serait probablement toujours. il avait passé sa vie à ne pas se faire remarquer. Même durant ses études, il avait fait le stricte minimum pour ne pas qu'on le remarque. Malgré tout, il avait eut les meilleurs notes de sa promotion. On avait voulut lui faire faire le discours d'obtention de diplôme mais il s'était désisté. Il était quelqu'un de pathétique et il le savait. C'était l'une des raisons pour laquelle il voulait partir avec Médecins sans Frontières, pas par charité ou envie d'aider, mais parce qu'il pourrait être anonyme.

Heureusement, le temps de résumer son pitoyable psychisme, Lestan avait franchit le portail et se dirigeait vers l'entrée. Il se disait qu'il trouverait bien quelqu'un pour lui indiquer le bureau du directeur ou bien se perdrait en essayant de le trouver par lui-même parce qu'il aurait été trop timide pour demander à qui que ce soit.

Quoi qu'il en soit, il marchait vers la grande porte quand quelque chose le percuta de plein fouet et le fit tomber sur le sol. Il se releva en gémissant et vit que ce qui l'avait percuté était un jeune garçon et que celui-ci était tombé aussi et tentait de se relever. Laissant son instinct de médecin, pourtant peu développé, parler pour lui, il s'approcha du jeune homme.

- ça va ? demanda-t-il en posant une main sur son épaule.

Lorsque l'élève tourna son visage vers lui, Lestan poussa un cri et se jeta instinctivement en arrière. il percuta à nouveau quelque chose qui lui sembla être un torse d'homme. Il regarda derrière lui, mais la personne était à contre jour. la seule chose qu'il put voir, ce fut les reflets de lunettes ainsi que de cheveux verts en désordres. Mais le plus troublant était le sourire de l'homme qu'il voyait malgré tout parfaitement, ce fut d'ailleurs la dernière chose qu'il vit avant qu'il ne sente une douleur dans le cou et qu'il glisse dans l'inconscience.

Lestan n'avait pas vraiment de souvenir de ce que si c'était passé après. Il n'a gardé de cette expérience que des souvenirs de sensations diffuse. Il se souvenait d'une chaleur se diffusant dans son corps, une feu puissant à la fois brulant et tellement agréable pour le jeune puceau qu'il était...et que je ne suis plus.

Quand je me réveillais, mon passé me revenais comme un rêve, un rêve assez pitoyable d'ailleurs ais-je pensé tout de suite sans m'en rendre vraiment compte. je revenais doucement à la réalité sans trop comprendre ce qui s'était passé, la seul chose que je savais, c'était que j'avais changé et que mon passé me semblait tellement lointain que s'il avait été celui d'un autre...un autre assez pitoyable et inintéressant par ailleurs.

j'avais les yeux encore embués quand je regardais autour de moi. La chambre dans la quelle je me trouvais était hideuse et pourtant familière dans un sens. Le souvenir de la chambre d'étudiant de l'autre, l'ancien Lestan me revint en mémoire. c'était les mêmes draps, les mêmes tableaux aux murs, les mêmes rideaux. tout ce que je voyais autour de moi venait de l'appartement de l'autre. Quel mauvais gout, c'était affligeant.

Je me levais et titubais légèrement. Les sensations que je ressentais n'étaient pas les mêmes que d'habitudes. J'avais l'habitude d'être aussi haut, dans mon autre vie, mais pas d'être aussi...ample. C'était une sensation étrange, mais pas désagréable. En regardant mon corps je vis à quel point j'avais changé. tous ces muscles qui roulaient sous ma peau bronzé, cette pilosité de mâle à la fois discrète et suffisamment présente pour satisfaire ma virilité. Et surtout sortant d'une forêt de poils brun, le plus magnifique des sexe bandé. Long, large, veiné...une perfection purement divine. je savais que l'autre aurait rougi en voyant ça mais pas moi. j'avais envie de sortir pour le montrer à tout le monde, que tous se mettent à genoux pour le vénérer.

Tout à mon fantasme, ma mains se porta tout naturellement jusqu'à lui et commença à le caresser. Au moment où le bout de mes doigts effleura la chaire tendre à cette endroit, c'est une décharge électrique qui parcouru mon corps et quand ma mains l'empoigna, ce fut un raz de marée de plaisir qui déferla dans mon corps. je sentait mon sexe bruler et quelque chose monter vite, très vite et sortir. ce fut l'explosion. le jet de semence fut si puissant qu'il tapissa le mur en face de moi. Haletant, un peu déçu que ce soit finit mais le sexe toujours en main, j’approchai l'autre du mur pour recueillir le breuvage que je portais à mes lèvres.

Quel délice ! même les dieux ne devaient jamais avoir bu un tel nectar. Je suis même allé jusqu'à lécher le mur pour en recueillir jusqu'à la dernière goutte. Pendant ce temps là, le désir m'avais repris et je voulus me masturber encore une fois.

Au bout d'une dizaine de fois où l'excitation était renouvelé perpétuellement par l'absorption de ma semence, je me rendis compte que ce n'étais pas si satisfaisant que ça. peu importe comment je le faisait, allongé, debout, devant un miroir, en me pinçant les tétons ou me massant les testicules, la sensation de manque était toujours là...il me fallait quelque chose d'autre, un autre corps, un autre désir, une autre plaisir, une autre jouissance et une autre semence.

Tout content de ma découverte, je décidais de sortir de ma chambre pour entrer en chasse. je fus tenté de sortir nu, mais je me suis dit que je pouvais me rendre encore plus désirable en mettant quelques vêtements. J'ouvrais mon armoire et grognais. il n'y avait que les vêtements de l'Autre, rien qui ne puisse me permettre de séduire. Il fallait donc que j'aille faire des courses. j'enfilais rapidement un pantalon et des chaussures de l'Autre. Heureusement qu'il préférait les vêtement larges sinon je n'aurais jamais put enfiler le pantalon qui me moulait ce qui, si avec un jean donne un effet assez intéressant, sur un pantalon de toile est assez ridicule. Heureusement, je n'en aurais pas pour longtemps. En haut, j'enfilais le seul vêtement qui ne m'appartenait pas dans cette armoire, c'est à dire une blouse blanche qui semblait m'aller comme un gant.

J'allais me regardait dans le miroir. Ce n'était pas terrible, ça nuisait à ma fantastique beauté et à mon magnifique visage que j'avais découvert plus tôt pendant mas quatrième, non cinquième masturbation, mais bon, je ferais avec. je pris le porte-monnaie de l'Autre et je sortis.

0OoO0

C'était parfait, là je me reconnaissais parfaitement : pantalon de cuir noir attaché par une ceinture clouté et ma blouse blanche ouverte sur mon torse magnifique. C'était tout et c'était super. Je n'avais même pas pris de chaussures parce qu'en enlevant celles qui appartenaient à l'Autre dans la rue parce qu'elles étaient trop étroites, je m'étais rendu compte que marcher pieds nu c'était super. je n'avais plus d'argent, mais peu importe puisque j'allais être payé. et puis, je pourrais me prostituer. Ce serait un métier honorable que des gens viennent payer pour honorer mon magnifique corps.

Me sentant d'attaque, je prit la lettre que j'avais remarqué en rentrant des courses et que quelqu'un avait déposé pendant mon absence et l'ouvrit. C'était une lettre manuscrite du directeur :

"Cher Lestan Dalos
J'espère que votre nouveau statut de démon vous plait. j'ai eut beaucoup de fierté à avoir réussit votre transformation en ce que je pense être un Incube. sachez qu'à ce titre, vous vous nourrissez de la jouissance des gens et que seule cela peut vous rassasier. Quoi qu'il en soit, je suis content que vous ayez accepté mon invitation à rester dans cette école rempli de jeunes hommes pleins de vigueur qui viendront surement vous voir dans votre infirmerie pour se faire soigner les menus bobos qu'ils se seront fait sur n'importe quelle partie de leur jeune corps.
Je vous salue bien et vous remercie encore
Mr Scientifique, directeur de la BAKEMONO GAKUEN"


Bien que l'Autre avait eut l'intention de refuser, le directeur avait trouvé les mots pour me convaincre moi de rester. En effet tout ces corps juvénile d'adolescents en chaleurs qui m'attendais au détours de cette école me faisait extrêmement envie et je sentais mon sexe vibrer de désir dans mon pantalon. la douleur que me provoquait sa compression était délicieuse.

Je jetais la lettre et sortais de la chambre. L'école était à moi.

--> vers l'infirmerie

_________________
Make Sex not war - Sex Is Better - Sex Is Fun - Sex Is Life
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nouvelle Vie [yaoi][RP de présentation]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonjour,je suis nouvelle,alors petite présentation:
» Lydia Martin [nouvelle fiche de présentation]
» Présentation nouvelle élève [Validée]
» Petite nouvelle du Renard
» présentation de demi lovato

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: la gakuen Bakemono :: entrée-
Sauter vers: