[forum yaoi] Une école dirigée par un scientifique qui se prend pour dieu et crée de toutes nouvelles races...

 

Partagez | 
 

 "Un nouvel étudient suite" Un réveille paniqué (rp libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Nam-Hoa Den

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 11/04/2013
Age : 25

fiche personnelle
Préférence : sans préférence
liaison :
race : demon

MessageSujet: "Un nouvel étudient suite" Un réveille paniqué (rp libre)   Dim 14 Avr - 7:52

J'ouvre mes yeux je suis à l'infirmerie allongé sur un lit j'ai la tête qui tourne et je vois flous.

Que ce passe-t-il il m'est arrivé quoi je regarde mes vêtements ma chemise a disparu je suis torse nu mais, pourquoi?

Des files noirs un peu partout, autour de moi. Je les touche, ils sont doux comme mes cheveux. Je regarde mes mains à ce moment-là, je me rends compte que je suis plus bronzé que d'habitude. Je pouce les fils est je tire dessus ça me fait mal à ma tête. Que m'arrive-t-il ce sont mes cheveux, pourquoi d'un blond vénitien ils sont passés au noir d'encre. Ma peau a bronzé. J'ai trop chaud je commence à suffoquer mon cœur bat plut vite.

"Mais merde! C'est quoi ce bordel? pourquoi j'ai l'impression de ne plus être dans mon corps?"

Je me recroqueville sur moi même, une gène dans mon dos. Qu'est-ce que sait?

"Un miroir, il me faut un miroir est pourquoi il fait si chaud? Pourquoi j'arrive pas a me calmer? "

Je panique la gorge sèche est la voie roque je me mis a crie.

-Allo!!!

-Il y a quelqu'un?

-A l'aide! S'il vous plaît...


[ edit :Pas de sms sur le forum s'il te plait !]

_________________
confused Tu veux mourir??? Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emile Green
Mister The Dark Knight 2013
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 17/04/2013

fiche personnelle
Préférence : Uke
liaison :
race :

MessageSujet: Re: "Un nouvel étudient suite" Un réveille paniqué (rp libre)   Ven 19 Avr - 15:40

Je n'arrivais toujours pas à comprendre pourquoi j'avais accepté ce travail.. C'est vrai quoi! Je voulais prouver que je n'étais pas un fils à papa et j'avais fait quoi pour le prouver ? Accepté un boulot qu'il m'avait offert sur un plateau d'argent... J'étais vraiment ridicule, pathétique même. Je soupira, lançant mes sacs de vêtements et posant le chat dans mon cabriolet couleur vert bouteille et me met côtés conducteur. J'avais eu le permis il y a 2 ans et c'était bien pratique ! Je mis en route le GPS qui m'indiqua de rejoindre la route et de tourné à gauche. Je mis au moins 4 heures pour arrivée.. Même avec l'aide du GPS, je m'étais perdu et comme je respectais les limites de vitesses, j'allais forcément moins vite, mais au moins j'étais arrivée. Je me garais au coin prévue pour le personnel puis descendit, prenant mes affaires et verrouillant la voiture.

La porte d'entrée se tenait devant moi.. magnifique, envoutante et imposante, c'est à peine si j'osais la poussé .. Mais il le fallut bien et j'osais le faire... Le hall était magnifique aussi, resplendissant dans la lumière chaude de l'après-midi. Je posais la cage de mon chat par terre et regarda la salle. Quelques secondes plus tard.. quelque chose me piqua dans le cou.. Je tombais, inerte sur le sol. Une heure ? deux heure ? Combien de temps avait pu bien passer ? Que s'était t'il passé ? Mon crane me faisait un mal de chien et c'était rien comparé à la douleur que je ressentais au niveau du dos. J'ouvris doucement les yeux et me fit agresser par la lumière du jour, je poussais un faible cris, à moitié aveuglé.

J'haletais, complètement paniquer, mon chat miaulé de douleur à côtes.. Il ne miaulait pas normalement, ce qui ne faisait qu'augmenter mon anxiété. Je lui murmurais faiblement que j'allais à l'infirmerie et qu'ils trouveront ce qui a bien pu se passer. Je pris mon courage à deux mains et me redressa, fronçant les sourcils. Je pris la cage sans y voir grand-chose... La lumière était définitivement trop puissante pour moi. Je sais pas si vous avez déjà eu un projecteur braqué sur vos yeux ? Et bien c'est un peu cet effet la ... L'horreur quoi !

Je ne sais vraiment pas comment je réussis à arrivée à l'infirmerie mais j'y arriva, mon dos était trempé de sang, je voyais toujours pratiquement rien, j'avais mal à m'en évanouir ... Et pour tout combler je comprenais pas ce qui m'arrivé. Enfin ça serait rien comparé au garçon qui me verrait arrivée avec de grandes oreilles animales. Derrière la porte , j'entendais une voix, tout aussi paniqué que moi, il appelait à l'aide... Mon cerveau eut à peine le temps de comprendre que j'ouvrais la porte.


que ... se passe ... t'il ?



Je regardais la forme qui se trouvais devant moi, sans vraiment réussir à comprendre de quoi il s'agissait et je pris appuis sur un mur, fatigué, perdu, les larmes aux yeux, je devais pas être terrible à voir.. et c'était encore pire que ce que je pensais .



_________________
thème d'Emile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nam-Hoa Den

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 11/04/2013
Age : 25

fiche personnelle
Préférence : sans préférence
liaison :
race : demon

MessageSujet: Re: "Un nouvel étudient suite" Un réveille paniqué (rp libre)   Sam 20 Avr - 14:15

-A l'aide ! S'il vous plaît...

Quelques secondes passa avant que la porte s'ouvre sur un jeune homme d'un certain charme de prime à bord je le dévisage de bas en haut pas très grand très fin.

Un visage sublime d'une grande beauté presque féminin un style vestimentaire très spécial mais, le plus étrange fut le serre tête en forme d'oreille.

Je savais que s'était la mode dans certain lycée mais, pensais pas voir un élève d'un établissement comme celui-ci avec ce style.


Il ouvrit la bouche

que ... se passe ... t'il?

Après m'avoir regardé d'un rapide cou d'oeil étrangement il prie appuis sur le mur il semblait exténuer les larmes aux yeux je le trouvais vraiment très mignon. Instinctivement je me lève le tissu de cuir suivie le mouvement naturellement l'extrémité s'était écraser sur le sol avec un bruit lourd malgré le poids je ne perds pas mon équilibre tout suis naturellement mon mouvement. Mes cheveux détaché flottait autour de moi il me semblais plus léger est pourtant tout aussi long qu'auparavant. Je m'avançais vers le jeune homme l'état dans lequel jetait s'était complètement dissipé à la vue dans l'état dans lequel il était je m'avançais vers lui pour lui porter secoure

-Ses plutôt à moi de vous demander ça!

Je m'approche pour le prendre dans mes bras est pour l'allonger sur le lit dans lequel je me trouvai en me réveillant. En le prenan dans mes bras je sens un liquide chaud épais est poisseux dans son dos. Il perd beaucoup trop de sang cela ne va pas je dois l'aidé mais, comment ma propre chemise avais disparue la seul chose que j'avais s'était ce tissu dans mon dos est encore le cuire n'absorbe pas le sang mais il devrais au moins me permettre de lui faire un point de compressions je le porte proche de mon corps une foi arrivé au lit le cuire répond à un ordre inconscient de mon esprit je le sentais prendre vie dans un premier temps autour de moi sous la forme de quatre ailes gigantesque deux de chaque côté de mon corps elle me rafraîchissait le corps puis elle se recroquevilla devants moi vers le corps frêle de ce garçon.

Je sens son corps sous le frottement léger du cuir comme si le cuire était une parti de moi je le sens prendre forme il obéit a l'ordre premier d'atteindre la blessure pour faire un point de compression je sens sont corps sous mon cuir sensation étrange intime je rougie d'une telle proximité mais, je ne voulais pas qu'il perde davantage de sang je pose ce petit ange habiller avec mon cuire il semble presque mort je ne veux pas qu'il meure je lui dis les larmes au yeux le ton presque suppliant


-ne me laisse pas s'il te plaie.

je sent le cuir se resserré comme pour masser son corps est accéléré la circulation du sang j'ai chaud je perds à nouveau conscience mes ailes enveloppant sont corps

_________________
confused Tu veux mourir??? Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emile Green
Mister The Dark Knight 2013
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 17/04/2013

fiche personnelle
Préférence : Uke
liaison :
race :

MessageSujet: Re: "Un nouvel étudient suite" Un réveille paniqué (rp libre)   Mer 24 Avr - 16:28

tout était à peu près flou, le monde semblait atténuer, flou et fais que de mouvement, je voyais à peine celui qui m'avait demandé de l'aide, je savais que c'était humain et qu'il bougeait mais c'était à peu près tout, son visage n'était pour moi qu'un gros flou de couleur rose et noir. L'inconnu semblait plus s'inquiéter de mon état que du siens... Le sang coulait doucement de deux bosses au niveau de mes omoplates? On pouvait même voir quelque chose de blanc dedans, mais je déconseille de regarder, c'était plutôt gore. J'avais l'impression aussi que ça bougeait... Comme-ci ça poussait ma peau, un peu à la alien. il mit quelque chose sur les boss pour empêcher le sang de passer mais j'étais pas super persuader que ça marché beaucoup et pour tout dire... En faite, ça faisait surtout affreusement mal et je faillis bien hurler de douleur quand il appuya, je serra les dents à m'en faire mal. Il m'avait allongé sur le lit et je n'avais même pas pensé à ce qui pourrait bien arriver, car après tout, je ne le connaissais pas, c'était pas forcément quelqu'un de bien. Sa voix retentit à nouveau dans l'infirmerie, sanglotante, comme s'il pleurait

Tant fait pas.. J'ai pas envie de mourir...


Je le repoussa doucement, car je trouver ça un peu trop spécial qu'il pleure pour quelqu'un qui lui était totalement inconnu. Je voulais bien croire qu'il avait peur après ce qui c'était passé, mais tout de même. J'avais les fermé, j'étais entre la peur et juste l'envie d'être bien et de m'endormir... Tout me faisait peur, ce qui m'arrivée, cet endroit, mes yeux qui semblaient moins bien voir et ce garçon étrange qui semblait un peu hystérique... J'avais envie que tout soit un rêve... Enfin plutôt un cauchemar.... Je voulais fermer les yeux et me retrouver dans mon lit... dans ma chambre... Je ferma les yeux, avec l'espoir de m'endormir, enfin de me réveiller.


[ ei voudrais rep donc l'attendre ! ]

_________________
thème d'Emile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nam-Hoa Den

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 11/04/2013
Age : 25

fiche personnelle
Préférence : sans préférence
liaison :
race : demon

MessageSujet: Re: "Un nouvel étudient suite" Un réveille paniqué (rp libre)   Sam 27 Avr - 20:35

Tant fait pas .. j'ai pas envie de mourir...

Comme un soupir dans le monde réel, une phrase lancé dans l'infinie de mes songe, a qui était cette voie, je ne la connais pas, pourtant je l'entends elle s'insinue dans ma tête est me rappelle de mon inconscience.

J'ouvre mes yeux, mes ailes avais lâché le garçon pendant mon repos.
J'ai chaud... Je repense au moment ou mes ailes étaient semis ouverte, je les écarte dans la pièce en me relevant, elle son ouvert au-dessus de toute chose, elles me rafraîchissent, très rapidement, ça fait du bien.
Je récupère toutes mes pensées est mon esprit, je fais le tris est sort de la brume de chaleur.
Je regarde sur le lit, ce petit ange était mignon mais, me semblais moins angélique qu'il ne m'avait semblé auparavant.
Sans doute la fièvre, je le pouce en position foetale pour voir sont dos.
Il était plutôt horrible la chemise était taché de sang est pourtant pas la moindre déchirure. Elle s'était seulement imprégné de sang, heureusement sur la table à coter de nous se trouvais un kit de premier soin.
J'étaie pas un pros mais, au moins je pourrais voir ce qu'il y avait, j'attrape les ciseaux est coupe la chemise avec précaution.
Dans l'ouverture de la chemise je vois pas mal de choses, de la chaire gonflée, d'autre morceau était sec comme une mue, un produit ressemblant a du blanc d'oeuf coule de certains endroits tendit que du sang coule a d'autres ses pas vraiment la grosse hémorragie en sang mais, ce qui attire le plus le regard s'était les deux abcès au niveau des omoplates là ou ce trouve le plus de mue je ne savais pas quoi faire il devait me répondre à une simple question

-Ce n'est pas jolie veux-tu que j'utilise les ciseaux comme scalpel pour trancher la peau à la surface des abcès je ne sais pas si c'est une bonne chose ou pas mais, tu peux pas rester comme cela il faut crever les abcès

_________________
confused Tu veux mourir??? Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eichiro Asami
Mister Seringue 2013
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 30
Localisation : go to the Nurse

fiche personnelle
Préférence : sans préférence
liaison :
race : Démon

MessageSujet: Re: "Un nouvel étudient suite" Un réveille paniqué (rp libre)   Lun 6 Mai - 13:00

Asami s'était réveillé durement, rien qu'à l'idée de devoir travailler il avait sentit sa force le quitter. Il avait fait ce qu'il avait à faire comme tout les matins: se lever, faire son lit, se préparer, manger, retourner se laver les dents. Il était allé à l'infirmerie pour ouvrir les fenêtres et les volets, faire le ménage un instant puis trier ses dossiers sur chaque élève. Il avait laissé la porte ouverte le temps d'aller faire un petit tour dans le jardin, il en avait sacrément besoin. Mais il avait longuement hésité, après tout, il n'avait pas confiance en aucun des élèves. La promenade avait donc été réduite d'une bonne dizaine de minutes, à son plus grand regret. Il s'était donc redirigé dans ce que l'on pourrait appeler son bureau. Dans les couloirs il prenait tout son temps, il trainait presque des pieds rien qu'à l'idée d'avoir du travail en arrivant là-bas. Il espérait qu'il n'y aurait personne même s'il sentait que quelque chose allait se passer. Et ce fût le cas.
Quand il arriva dans le couloir qui menait à son infirmerie, il entendit du bruit, des élèves, à tout les coups! Les enfoirés... Qu'est-ce qu'ils faisaient ces voyous?! Il sentait déjà la colère monter en lui. Il s'approcha un peu plus, quand il fut dans l'encadrement de la porte, son regard se promena un peu partout: son bureau, les murs, les fenêtres, et les tables d'auscultation. C'est là qu'il remarqua les deux jeunes gens, l'un avait l'air un peu paniqué tandis que l'autre semblait souffrir. La seule chose qu'il vit était le sang abondant. Une hémoragie. Il ferme la porte derrière lui, sans rien dire, il s'approcha de son porte manteau, attrapa sa blouse blanche, alla vers son bureau pour prendre des gants en latex, après s'être désinfecté les mains, puis il s'approcha et dit simplement, sans la moindre panique dans la voix.

"Vous êtes nouveaux tous les deux? Je suis l'infirmier de l'établissement, M. Asami Eichiro... L'un d'eux en tout cas. Poussez-vous que je puisse m'occuper de lui.

Il poussa plutôt doucement celui aux cheveux noirs, remarquant par la même occasion ses ailes. Intriguant... Mais bref, pas de quoi s'inquiéter, c'était presque normal ici. Eichiro se pencha sur son patient, le principal en tout cas, il caressa sa joue puis lui attrapa la mâchoire pour soulever son visage et le regarder. De sûr il ne s'agissait pas d'un démon, il l'aurait senti. Un ange? Il le regarda bien, non, impossible. Il lui lâcha le visage sans faire attention à lui faire mal ou non. Il se mit alors derrière lui pour mieux voir son dos. Il hocha brièvement la tête, c'était sûr, des ailes allaient sortir de là. Il alla donc prendre un masque qu'il attacha derrière ses oreilles, il ne fallait pas que ça s'infecte. Il regarda l'autre un instant, lui semblait plutôt bien, tant mieux, deux patients en même temps serait la galère.

- Allez chercher trois serviettes, il y en a dans ce placard, lui dit-il en lui montrant d'un signe de la main. Faites attention à ne rien déplacer et à bien refermer la porte du placard

Précisa-t-il tout en sachant parfaitement qu'il allait vite vérifier s'il lui avait obéit au doigt et à l'oeil. Il retourna vers son bureau rapidement, il ne fallait pas perdre trop de temps, il sortit d'un de ses tiroirs une plaquette qu'il déposa à côté de son patient, il ouvrit une des petites sacoches et sortit son scalpel préféré. Il le tenait convenablement de sa main gauche, bougea doucement ses doigts de la main droite puis dit d'un ton grave.

-Ne vous en faites pas, ça fera un peu mal au début mais tout ira bien, je vais anesthésier parcellement votre dos, là où vous êtes déjà un peu ouvert. De là, je risque de sortir quelque chose qui vous semblera pas très net, mais ne vous en faites pas, c'est normal ici. Je vous préviens donc, de là je vais vous sortir ce qui semblerait être des ailes. Pas de panique, je sais comment faire.

Il essayait de se montrer un peu rassurant dans ce qu'il disait, même s'il savait parfaitement que ça ne l'était pas. Il appuya avec une certaine insistance sur son dos entre ses omoplates avec son index et son majeur pour anesthésier cette partie, en sachant qu'il ne pouvait pas totalement faire disparaitre la douleur. Après cela, il prit le scalpel dans sa main droite et découpa doucement la peau pour mieux ouvrir l'une des plaies, puis il lança un regard à l'autre aux longs cheveux, de sa voix assez neutre mais avec une légère tonalité sévère, après tout il n'avait pas d'autre choix, il fallait se dépêcher.

- Les serviettes, c'est pour aujourd'hui ou demain?! Dépêchez-vous si vous ne voulez pas qu'il meurt!"

Les menaces marchaient tout le temps, mais c'est après avoir dit cela qu'il se rendit compte que cela risquait d'effrayer son patient. Tant pis! C'était dit, et au pire il pouvait le bloquer pour ne plus qu'il bouge. Ca il savait le faire, et de diverses manières.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nam-Hoa Den

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 11/04/2013
Age : 25

fiche personnelle
Préférence : sans préférence
liaison :
race : demon

MessageSujet: Re: "Un nouvel étudient suite" Un réveille paniqué (rp libre)   Mer 8 Mai - 19:02

Avant même que le jeune homme ne réponde une voix se fît entendre non loin.
je n'avais pourtant entendu personne entrer

"Vous êtes nouveaux tous les deux? Je suis l'infirmier de l'établissement, M. Asami Eichiro... "

il fît une légère pose, mes ailes reprenait leurs places dans mon dos

"Poussez-vous que je puisse m'occuper de lui."

il me poussa sur le coté ce ne fut pas violent mais un peu vexant
il commença à l’ausculter et comme ci tout étaient naturels, lui souleva le visage, le regardant avec insistance puis le lâcha en le laissant tomber comme un vulgaire bout de chiffon, ses gestes étaient surs, sans hésitation il savait ce qu'il faisait pour un simple infirmier. Il traversa la pièce en deux enjambées et se mit un masque sur le visage.
il me jeta un coup d'oeil rapide et d'un ton sec : "- Allez chercher trois serviettes, il y en a dans ce placard » me dit-il en désignant le mur sur son coté droit, « Faite attention de ne rien déplacer et refermer correctement la porte"

plus facile a dire qu'a faire ce n’était pas lui qui avait 4 énormes ailes dans le dos a cet instant les ailes me revinrent en mémoire, je me les imaginait entrain de se mouvoir et se fondre autour de moi disparaissant en une chemise et un pantalon.
J'entendis l’infirmier dire quelque chose dans mon dos mais je n'y fit pas particulièrement attention Mes ailes étaient entrain de se replier, elles sont agréables à porter près du corps, elles passent inaperçus. Je commençais à me laisser envelopper pare une douce chaleur, quand l’infirmier me sortit de ma rêverie

"- Les serviettes, c'est pour aujourd'hui ou pour demain?! Dépêchez-vous si vous ne voulez pas qu'il meurt!"

je me posais rapidement la question la vie ou le renvoi de cet infirmier .
Bon j'avoue cette question me fit sourire mais n'est pas rester longtemps dans ma tête
je bougeais mon cul vers le placard pris les trois serviettes ou plutôt arracha les trois serviettes de la pile parfaitement ranger et aligner comme tout ce qu'il y avait dans ce placard enfin il l’était avant que je ne prenne les serviettes un autre sourire vint se dessiner sur mon visage, je lui posai les serviettes sur le chevet vide a coté de lui

"vous semblez avoir déjà vue cela , cela semble normal pour vous !!!"

Tellement de questions se bousculaient dans ma tête est elles ce mirent à sortir sans même faire en in flot incessant

"-Il m'est arrivé la même chose? Pourquoi ai-je perdu connaissance?
C’était quoi ses piqûres en entrant dans le hall?
Combien de temps suis-je resté dans les vapes; pour que ces quatre ailes géantes apparaissent dans mon dos?
C'est quoi cette école?
Suis-je mort...?..."

s’était la dernière question égoïste qui passât mes lèvres puis soudain je reprit mes esprits

"-comment va-il? Il va sen sortir? Que puis-je faire pour aider? Cela ne sert à rien pour le moment que je vous accable de toute mes questions ce n'est ni le lieu ni le moment pour cela."

_________________
confused Tu veux mourir??? Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takumi Midori

avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 24/04/2012

fiche personnelle
Préférence : Uke
liaison :
race : ange

MessageSujet: Re: "Un nouvel étudient suite" Un réveille paniqué (rp libre)   Jeu 30 Mai - 10:22

[ Nam chou ! N'oublie pas que dans une phrase il y à des majuscules et des points. Et je te précise au cas ou tu ne le sache pas, je ne compte que les lignes entières, sauté des lignes au milieu d'une phrase ne te faira pas gagner des lignes ;3. Ensuite, dernier petit conseil , met du gras ou une couleur pour les paroles de ton perso car avec les copier coller des parole de ei, on s'y perd un peu !]





_________________
thème de takumi


Dernière édition par Takumi Midori le Sam 1 Juin - 14:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emile Green
Mister The Dark Knight 2013
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 17/04/2013

fiche personnelle
Préférence : Uke
liaison :
race :

MessageSujet: Re: "Un nouvel étudient suite" Un réveille paniqué (rp libre)   Jeu 30 Mai - 11:40

Des abcès ? Non je ne croyais pas que c'était des abcès, la douleur n'aurait été aussi vive et aussi violente.. J'en été sûr, ce n'était pas ça. Il proposait de prendre des ciseaux en guise de scalpel pour percer les abcès. Que quoi ? Des ciseaux ? Il fallait vraiment pas s'y connaitre en médecine pour proposer une telle chose. Il se rendait surement pas compte, mais des ciseaux comme ça, c'était plein de microbes, c'est pour ça que les médecins utilisent des scalpels stérilisé ... Je risquais d'attraper des maladies avec ses ciseaux .. Et j'avais pas vraiment envie de payer toute ma vie pour ça.

Noon.. Pas de ciseaux


Heureusement pour mon dos et pour ma santé, une voix se fit entendre. Cette voix nous demander en connaissant déjà la réponse si nous étions des nouveaux, je ne répondis pas. J'entendis avec soulagement qu'il s'agissait d'un infirmier, j'étais sauvé. Après avoir demandé au type aux ailes étrange de se pousser, il m'ausculta. Il lui fallait des serviettes... Ce qui signifié que je perdrais pas mal de sang. Je n'étais vraiment pas rassuré, déjà que j'avais de drôles d'oreilles en plus.... j'avais mal aux yeux comme jamais. Et si j'étais une sorte de neko ? Peut être que deux queues aller sortir de mon dos ... Mouai pas terrible, ça aurait surement l'air d'un truc totalement raté. L'infirmier voulu me rassurer, en me disant que ça fairait mal au début, mais que tout irais bien. Ce qui me rassura le plus, c'est d'être anesthésier même si je n'étais pas fan de piqure. Par contre, la suite me fis complètement flipper... Des ailes ? Non mais c'était un blague... C'était pas possible, ça ne pouvait être qu'un cauchemar des plus sadique. Je senti la douleur s'estomper. Je sentais des truc vraiment pas agréable dans mon dos et gémis doucement de douleur. C'était humide et salé.... Les larmes... Des larmes et elle coulait de mes yeux, j'étais complètement paniqué même si je n'osais pas bouger, de plus j'avais vraiment mal. Je me murmurais à moi-même que ce n'était qu'un cauchemar et que j'allais me réveiller. L'infirmer se remis à parler, il demandait qu'on apporte les serviettes avant que je ne meurs.

Que !! Quoi ? Comment ça ? Je veux pas mourir !

J'avais l'impression de voir ma vie défilée sous mes yeux tellement j'étais paniqué... Je n'étais qu'un enfant pourri gâté et j'allais mourir à cause d'un travail proposé par mon père.. Voilà qui était bien ironique. Alors que je paniquais, l'inconnu reviens avec les serviettes et se mit à poser des questions en cascade. J'allais pétée un câble, j'en avais rien à faire de ses questions pour le moment, j'avais envie de vivre... mais qu'il se taise avec ses questions, arrête de parler. Je voulus alors lui crier de se taire avec une certaine impolitesse, mais aucun son ne sorti de ma bouche, à la place de ça, j'entendis du verre se briser dans l'armoire qui se trouvé plus loin en fasse de moi. Au même moment ou le verre éclaté, j'entendis une sorte d'écho étrange me revenir.. Mais je ne dis rien, mal à l'aise et paniquer. Je réussis finalement à dire:

S'il te plait... tait toi, laisse le me soignée tranquillement...


Ça pouvait paraitre méchant voir égoïste mais je n'avais pas envie de subir ses questions.. Je me sentais juste fatigué.. Et pour le moment, j'avais juste envie qu'on me tripote plus le dos avec un scalpel.

_________________
thème d'Emile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eichiro Asami
Mister Seringue 2013
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 30
Localisation : go to the Nurse

fiche personnelle
Préférence : sans préférence
liaison :
race : Démon

MessageSujet: Re: "Un nouvel étudient suite" Un réveille paniqué (rp libre)   Ven 7 Juin - 12:00

Asami inspecta bien la plaie tout en continuant à l'ouvrir avec son scalpel, ayant réclamé les serviettes, celles-ci arrivèrent de manière anarchiques sur le chevêt près du lit, à ce moment-là ses nerfs allaient lâcher, surtout lorsqu'il vit l'état dans lequel le placar avait été mis pour de simples serviettes. Mais ce n'était pas uniquement le fait de voir tout être saccagé qui l'énervait, c'était surtout toutes les questions énervantes qu'il lui posait. Combien en avait-il posé ? Il ne les avait pas comptées, mais elles devaient être vraiment nombreuses. Un bruit fit tressaillir l'infirmier qui, par réflexe, cessa son opération pour ne pas ampirer l'hémoragie de son patient, il leva rapidement osn regard en direction du bruit, puis se remit au travail. A cet instant, rien ne devait le déranger et pour être utile il se devait d'ignorer ce petit incident et les nombrueses questions du type aux cheveux longs. Heureusement pour le jeune infirmier, son patient réagit assez rapidement en lui disant de se taire, et il n'avait pas tord en sous-entendant que ses questions le gênaient dans son travail. Il s'empara alors d'une des serviettes et la plaça contre le dos de son jeune patient, l'étalant un petit peu vers lui, ainsi il laissa le sang ruisseler, essayant de nettoyer un peu les contours de la plaie.

« J'espère que vous n'êtes pas de faible consistance, parce que ce que vous allez voir n'est pas très beau à voir.

Dit-il presque légèrement en lui lançant rapidement un regard tout aussi léger. Il tâta le contour de la plaie avec ses doigts, un instant, regardant le sang sortir, il inspecta du regard et expliqua à son jeune patient.

- Ce que je vais faire risque de ne pas être très agréable, mais je vais vous expliquer. Je vais introduire mes doigts dans votre dos afin d'attraper vos ailes et les faire sortir. J'aimerais pour cela que vous restez tranquille même si je sais que cela est douloureux. Pour ce faire, j'apprécierais beaucoup votre aide pour le tenir s'il vous plait, dit-il en regardant celui qui allait être son assistant pour ce moment. Je m'occuperais d'une aile uniquement, quand elle sera sortie je vérifierais sa mobilité et la nettoierais, donc vous n'avez pas à vous soucier de cela. Puis, je m'occuperais de la seconde de la même manière.

Il regarda de nouveau le jeune homme aux longs cheveux noirs et aux ailes de la même couleur, celles-ci lui rappelaient vaguement la texture du cuir, visuellement en tout cas. Il semblait vraiment musclé, pour un élève... Mais trop au goût du jeune homme qui préférait être plutôt fin, sans pour autant être dépourvu de muscles. Enfin, ce n'était pas le moment. Il se ressaisit, rapidement, informa le jeune-homme-trop-musclé-à-son-goût qu'il pouvait parler à son actuel patient pour essayer de lui faire un peu oublier ce qu'il se passait, mais qu'en aucun cas il devait s'adresser directement à lui. Non, hors de question ! Sinon... Sinon... Bon, pour être honnête ses nerfs lâcheraient, mais il lui expliqua simplement que s'il osait lui parler alors qu'il travaillait, il n'arriverait pas à faire tout comme il le fallait.
Sans trop attendre, il introduit trois doigts -l'index, le pouce et le majeur- dans la plaie ensanglantée, l'idée ne l'effrayait pas, ni même le dégoutait. Ses doigts étaient placés de manière à ce que le pouce soit parallèle aux deux autres, ainsi il pouvait mieux attraper l'aile et la faire sortir. Il fouilla pendant un moment avant d'enfin toucher cequ'il cherchait. Il se doutait que la sensation que cela devait procurer à son patient ne devait pas être très agréable. Enfin, il allait tirer dessus mais s'abstint, il voulait prendre son temps pour ne pas trop le faire souffrir. Il attendit un moment, se demandant par la même occasion s'il devait ou non faire la conversation, mais il conclue de ce questionnement que ce n'était pas utile. Il prit une profonde inspiration et tira doucement sur sur l'aile, essayant de ne pas y aller trop rapidement la première fois. Car comme l'expression le dit si bien « la première fois fait toujours mal ». La seconde aile allait sortir plus facilement et plus rapidement, sans trop de douleur. Il en était sûr, dans le sens où son patient serait tellement en train de souffrir de la prmeière qu'il ne sentirait pas la seconde. Telle était sa théorie. Il n'était pas non plus l'expert des extractions d'ailes, il en avait fait quelques fois, jamais sur lui, il ne savait donc pas quel genre de douleur cela provoquait. Mais qu'importe la douleur des autres si lui ne ressentais rien. Telle est son autre théorie. Il lança brièvement un regard vers les deux jeunes personnes, puis le plongea de nouveau sur la plaie, regardant le sang ruisseler plus abondamment que précédemment à cause de l'approche des ailes.




[navré c'est assez médiocre... je me rattraperais sur les prochaines réponses]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nam-Hoa Den

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 11/04/2013
Age : 25

fiche personnelle
Préférence : sans préférence
liaison :
race : demon

MessageSujet: Re: "Un nouvel étudient suite" Un réveille paniqué (rp libre)   Dim 16 Juin - 20:12

Je repris le fil de la réalité en entendant M. l'infirmier. Je ne mettais pas rendu compte, à quelle point la température avait remonter dans l’infirmerie. Il y avait deux personne en plus dont une qui dégageait énormément de chaleur, sans doute due a la perte du sang. Il me demandais de réconforter son patient, pendant qu'il avait la main dans la plaie chose que je trouvais écœurante. Comment réconforter une personne? Pour mon frère s’était simple j'avais juste à la serrer contre ma peaux et lui chanter une berceuse, que ma mère nous avais appris au canada. Mais avec une personne que je ne connaissais pas comment la rassurer ? La serrer dans mes bras? Impossible avec l’infirmier "Monsieur-ours-mal-leché" la main dans le dos. Alors je m’assis devant lui, je le regardais droit dans les yeux avec un regard doux et maternel et je me mis a chanter en oubliant le temps.

_________________
confused Tu veux mourir??? Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emile Green
Mister The Dark Knight 2013
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 17/04/2013

fiche personnelle
Préférence : Uke
liaison :
race :

MessageSujet: Re: "Un nouvel étudient suite" Un réveille paniqué (rp libre)   Mer 28 Aoû - 17:20

Peur... J'avais jamais eu aussi peur de ma vie qu'en cette instant,je savais que j'allais souffrir, certainement énormément et cela me faisait peur, et malheureusement pour moi  je ne pouvais pas paniquer, j'en avait pourtant  envie, je voulais hurler et partir en courant, tant pis si ça resté dans mon dos, je ne voulais pas avoir mal ! Je senti des perle de larmes sur ma joue, je sentais mon corps trembloter sous la peur. Et soudain... ça arriva, il m'y ses doigt dans la plaie, je me mordis fortement la  lèvre inférieur pour m’empêcher de hurler. Je sentais ses doigt dans ma chair, c'était désagréable et surtout... c'était horriblement douloureux. Je finis par  craquer et hurler de douleur, , serrant les couverture et pleurant contre l'oreiller, je pouvais plus empêché les larmes de couler. Je gémissais de douleur, j'avais vraiment hâte que tout ça se finisse. Je n'arrêtais pas de me dire que cette douleur été trop forte et que j'allais très certainement tournée de l'oeil mais je continuer à tenir bon comme je le pouvais. Le garçon poseur de question voulu me rassurer... mais ce fut un raté total, déjà il me regardais avec des yeux de merlan fris qui me faisait plus peur qu'autre chose et en plus il se mis à chanté .. Je n'amais pas vraiment la chanson, pour qui il me prenait ? un môme de 5 ans ? J'avais une  MAIN enfoncé dans le dos, j'avais pas envie de l'entendre chanter  moi !

T'es censé me reteniiIIIiir ... si tu me tiens pas je vais me barrer.... ça fais mal put**..


j'avais envie de lui hurler dessus, si j'avais pus, je l'aurais secouer de toute mes forces.  Je céda à la panique mais quand je voulu bouger, mon corp ne répondit pratiquement pas.... Je me sentais totalement faible, incapable même de levé le bras... Que m'arrivait il ? Je souffrait comme jamais .. mais je n'arrivait pas à bouger, j'étais incapable de me défendre contre cette main dans ma chair et contre cette musique agaçante.J'étais trempé de sang, je devais en avoir perdu un bon paquet. J'allais retenté le coup, me relevé, leur dire d'arrêter mais aucun son sorti de ma bouche, et je ne fis aucun mouvement, pire... Ma vue commencer à se troubler, avant même que j'ai eu le temps de comprendre ce qui se passé, un voile noir se mis devant mes yeux et je tourna de l’œil. Finalement m'évanouir été la meilleur chose qui pouvait m'arriver,    j'avais plus mal et j'entendais plus rien.  

_________________
thème d'Emile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eichiro Asami
Mister Seringue 2013
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 30
Localisation : go to the Nurse

fiche personnelle
Préférence : sans préférence
liaison :
race : Démon

MessageSujet: Re: "Un nouvel étudient suite" Un réveille paniqué (rp libre)   Lun 2 Sep - 16:28

Asami tirait encore sur l'aile, il devait forcer un peu plus que ce qu'il pensait: l'aile n'était pas plumée. A ce qu'il semblait, son patient souffrait beaucoup, la preuve était qu'il hurlait. Il n'avait pas besoin d'être en face de lui pour comprendre qu'il pleurait, c'était normal... Peut-être. Concentré sur son travail, il se demandait tout de même ce que faisait son « assistant » pour tenter de calmer le patient, c'est lorsqu'il poussa la chansonnette qu'il leva brusquement la tête, arrêtant son travail pour le regardé, interdit. Il ne comprenait pas comment chanter pouvait calmer quelqu'un. A moins que ce soit son « don ». Mais vu la réaction du patient, ce ne devait pas être le cas. Il éclata de rire intérieurement et se remit à son travail. Soudain il remarqua que son patient ne réagissait plus, il ne lança même pas un regard au brun et lui cria presque:

« Vérifiez sa tension, son rythme cardiaque et sa respiration!! Il ne faut pas qu'il nous lâche!

Il retira vivement ses doigts de son dos versant davantage de sang, il s'essuya sur la serviette qui, à la base, était blanche, il attrapa rapidement une des serviettes et appuya sur la plaie afin de faire cesser l'hémorragie. Il hésitait un peu, soit il arrêtait l'opération mais devrait recommencer une prochaine fois, soit il continuerait malgré la perte de conscience de son patient. Son regard était perdu et se déplaçait promptement, puis il regarda l'autre avec un soupçon d'inquiétude.

- Dites-moi... Savez-vous au moins comment faire pour recueillir ces informations?

Il n'attendit pas de réponse et ajouta après avoir pousser un profond soupir.

- La respiration est plus simple à prendre, placez deux doigts sous son nez, pour le rythme cardiaque c'est simple, place deux doigts dans un partie de son corps où la peau est fine, généralement c'est au niveau du cou mais prenez-le au poignet, l'effet sera le même. Oubliez la tension artérielle, cela risque de prendre trop de temps.

Eichiro se permit d'anesthésier un peu plus le dos de son patient, il devait continuer, l'aile était à mi-chemin de la sortie. Peut-être devrait-il s'arrêter lorsqu'elle sera sortie et attendre un peu pour s'attaquer à l'autre. Il nettoya rapidement le contour de la plaie avec la serviette et enfonça de nouveau ses doigts dans sa chair, il n'avait pas d'autre choix, la douleur risquait d'être intense à son réveil s'il fermait cette fichue plaie maintenant. Il chercha rapidement une prise et tira sur l'aile comme il pouvait, du sang sortait encore de manière moins abondante qu'au début, il commença à voir le bout sortir mais ses doigts commençaient à glisser un peu, il dut se les nettoyer sur la serviette avant de continuer. Son regard était fixé sur son opération, il faisait plutôt confiance au type aux cheveux noirs. Il acceptait peu à peu sa présence, même s'il lui en voulait beaucoup d'avoir saccagé son placard. Il se souvenait encore du petit sourire qu'il avait eu, et ça, il ne l'avait pas accepté, pourtant, le fait qu'il essaie de l'aider comme il pouvait le mettait plutôt en confiance. Le bout de l'aile sortit enfin. Elle était noir et ressemblait un peu à celle des démons, mais Asami donnerait sa main à couper qu'il n'était pas un démon. Il plissa un peu les sourcils et continua de tirer lentement pour ne pas trop le faire saigner. Puis, comme par bonté, ou bien pour apaiser l'ambiance de la salle, il se mit à communiquer, tout bêtement en questionnant l'autre et en évitant de trop poser de questions.

Comment vous appelez-vous? Vous semblez être jeune, vous êtes un élève, c'est bien cela?

Il se surprit un peu à poser ces questions, mais après tout, faire la conversation n'était pas un mal, et il le fallait bien. Il n'allait pas non plus rester éternellement dans son monde, monde dans lequel aucun humain n'existait à part lui, ce monde dans lequel seules les fleurs et les plantes existaient. Mais il devait essayer de s'en sortir, à contre-cœur certes, mais il devait essayer, il ne devait pas devenir associable, ni agoraphobe. Il se devait de garder cette différence entre communiquer sans se dévoiler et devenir craintif envers sa propre race. Il se montrait certes antipathique, mais au fond, il avait bon cœur. Seulement l'envie est loin d'être présente quand il s'agit de se dévoiler. Et puis, il lui était nécessaire de créer un lien plutôt positif ou au moins neutre avec un patient, il allait peut-être le revoir régulièrement comme certains patients, donc il ne fallait pas qu'ils se quittent sur de mauvais termes et encore moins qu'ils ne partagent rien durant ce temps de silence. Certainement le fait de travailler et de parler de dérangeait un peu, mais là il connaissait les gestes à exécuter par cœur, il pouvait donc se permettre cette petite pause.

- Maintenant, je vais vous demander de surveiller constamment sa respiration et son rythme cardiaque.

De plus, il l'utilisait comme assistant. Seul, il aurait eu du mal à tout gérer, habituellement il aurait endormi totalement son patient, mais là, il avait espéré qu'il ne s'évanouisse pas et que la douleur soit passable, mais ce n'était pas le cas. Tant pis, au moins il saura et ne refera pas cette erreur.

- Vous vous en sortez bien.

Murmura-t-il sans doute pour le mettre en confiance et pour le rassurer. De toute manière, il ne pouvait compter que sur lui pour veiller à ce que son patient n'ait pas de problèmes quelconques. L'aile était à moitié sortie du dos, dans un bruit assez particulier à cause de la fine couche de mucus et de peau qui l'enrobait. Cette même couche se déchirait un peu lorsqu'il tirait sur l'aile, et enfin, Eichiro remarqua qu'il arrivait au bout de cette galère. Il sourit intérieurement et souffla rapidement, en faisant une pause, à son jeune assistant.

- Évitez de regarder ce qui va arriver, cela risque de ne pas vous plaire et je n'ai pas envie d'avoir deux personnes évanouies dans mon cabinet.

Finalement, dans un flot de sang et dans un bruit assez écœurant, l'aile sortie, faisant un peu reculer l'infirmier qui se sentait soulagé d'en avoir fini avec l'une des ailes. Il la souleva pour l'inspecter, la plia pour vérifier qu'elle était en bon état, quand tout fut bon, il la laissa et déchira la fine couche qui la recouvrait, il la laissa tomber par terre, malgré le sang qui était dessus, il prit la dernière serviette et nettoya délicatement l'aile. Il retira un de ses gants et sortit d'une autre petite sacoche de sa plaquette un petit kit pour refermer les plaies. Il remit son gant, désinfecta doucement le contour de l'aile avant de le recoudre un peu, puis il le banda tranquillement, avec des gestes sûrs et attentionnés. Il poussa un soupir satisfait et se mit à contempler son patient, se demandant quand est-ce qu'il se réveillerait et quand est-ce qu'il sera prêt pour l'autre aile qui, de toute évidence, voulait sortir. Il retira ses gants, prit ses affaires souillées par le sang et se dirigea vers le lavabo où il nettoya tout, même les gants qu'il finit par jeter. Il baissa son masque, et rejoignit les deux jeunes gens. A côté du brun, il regardait toujours son patient inconscient et posa sa main fraiche sur son front, il ne semblait pas avoir de fièvre, tant mieux. Il eut un léger sourire en coin de ses lèvres, la réussite d'une opération lui faisait toujours cet effet-là. Il retira sa main et posa l'autre sur l'épaule de l'élève en le regardant du coin de l'œil.

- Si vous avez besoin de vous rafraichir, vous pouvez ouvrir la fenêtre ou bien utiliser l'eau du robinet. Dites-moi quand vous êtes prêt pour m'aider à sortir l'autre aile. »

Sa voix semblait plus amicale et était à la fois posée et apaisante. Il s'éloigna lentement de lui et se mit à nettoyer le sol qui était maculé de sang, il alla chercher d'autres serviettes en rangeant rapidement le placard et les déposa près du corps de son patient. Bref, il vaquait à des occupations autres que celles qui concernaient directement son patient endormi, il le fallait, faire tout dans l'immédiat ne ferait qu'empirer l'état de son jeune patient, et ce n'était pas ce qu'il cherchait. Malheureusement son ambition avait été trop grande, il avait trop espéré de la part du jeune homme et n'avait pas pensé au reste. Il se devait donc de réparer cette erreur en prenant son temps, et c'est ce qu'il comptait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Un nouvel étudient suite" Un réveille paniqué (rp libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Un nouvel étudient suite" Un réveille paniqué (rp libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "La vidéo qui réveille^^"
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» Se nouvel sa yo ki enteresem- Le gouvernement veut construire une capitale moder
» Barack Obama : Une victoire programmée par le Nouvel Ordre Mondial ?
» Pour pourfendre une veille bedaine, et lui vider ses pleines gibernes. [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: la gakuen Bakemono :: infirmerie-
Sauter vers: